Salta direttamente ai contenuti

Caïn et Abel

PDF Stampa E-mail

Quatre scènes sont consacrées au conflit fratricide originel. L’événement revêt la plus haute importance historique et liturgique. Sur le plan historique, en effet, Abel incarne la culture archaïque marquée par la chasse et l’élevage du petit bétail ; Caïn, en revanche, symbolise le nouveau pouvoir de la « révolution agricole » qui s’est produite à l’époque néolithique. Bien qu'étant plus riche qu'Abel, Caïn est plus avare et son offre de prémices, objectivement défaillante, est désagréable aux yeux du Tout-Puissant.
Au niveau liturgique, Abel devient la première « figure » du Christ : il sera en effet le véritable Agneau sans défaut et sans tache, offert comme prémices en sacrifice à YHWH, et son holocauste sera agréable aux yeux du Père.

sacrificio-primizia.jpgLes prémices en sacrifice des feux frères
Dieu Créateur, reparti dans sa divine distance transcendante représentée par l'hémisphère, avec au centre, le phénomène du noir-lumière, n'apprécie que l'offre sans défaut d'Abel.

 

conflitto-fratricida.jpgLe conflit fratricide
La jalousie furieuse de Caïn, le frère ainé, conduit au meurtre tragique d'Abel le juste.

 

 

grido-innocente.jpgDieu écoute le cri du sang innocent
Le Seigneur invite Caïn à endosser la responsabilité de son action meurtrière.

 

 

uccisione-caino.jpgLe meurtre de Caïn
Devant le risque constant d’être à son tour tué par les différents composants de la famille humaine, Lamech frappe Caïn à mort, bien que celui-ci jouisse de la protection particulière de Dieu.

 

 

pour voir les photos élargie: Galerie