Salta direttamente ai contenuti

Importance géopolitique de Monreale et de la Sicile

PDF Stampa E-mail
Home arrowApproche arrowImportance géopolitique de Monreale et de la Sicile

La configuration da la splendide planète terre, colonisée par l'espèce humaine au cours des 30.000 dernières années, a vu se développer une prédilection pour l'hémisphère boréal, au nord de la ligne équatoriale.

Si on la compare à d’autres zones géopolitiques, la mer Méditerranée apparaît immédiatement comme étrangement prédisposée à un rôle primordial dans l’histoire de l’humanité. A noter au moins trois caractéristiques émergentes : - le grand fleuve Nil « accroche » presque la moitié du continent africain, berceau de la famille humaine – l’embouchure dans l’océan Atlantique augmente fortement les possibilités de navigation intercontinentale - les routes maritimes intérieures «  se heurtent » presque avec notre grande île, la Sicile. Toutes les grandes civilisations moyen-orientales et occidentales ont dû reconnaître à ce territoire un rôle évident de première importance dans les relations commerciales et culturelles entre les peuples et les nations.

Dans ce contexte, on comprend la propension de certains peuples du Nord de l'Europe occidentale à naviguer vers le sud et à s’installer dans la première zone de la Méditerranée, en entrant par le détroit de Gibraltar. Nous nous référons, en effet, aux Normands, ou « hommes du Nord », élément constitutif pour les événements sociaux et ecclésiastiques des XI-XIIIe siècles de notre ère, période au cours de laquelle des chefs-d’œuvre artistiques comme la cathédrale de Cefalù et de Monreale voient le jour. Auparavant, citons parmi les exemples d’autres grandes migrations par voie de terre, l’aventure militaire d’Hannibal (de la Tunisie à l'Italie en parcourant l’Espagne et la France) et, à l’inverse, les conquêtes territoriales menées par les Vandales.

Palerme, avec Messine, Catane, Syracuse, Agrigente, Selinunte-Segesta-Mozia-Erice sont devenues des lieux d’abordage très importants pour l’histoire antique et médiévale de l’île.
La modernité récente attend encore que l’on se dirige sur les chemins d’un retour, novateur, à une telle centralité géopolitique et socioéconomique.

Pour la civilisation normande, la zone nord-ouest de la Sicile, avec au centre le vieux port de la cité préromaine de Palerme, joua un rôle de premier plan.
Le territoire environnant offrait un plateau de grande valeur stratégique, choisi par Guillaume II, dit le Bon, pour y bâtir la « Citadelle royale », lieu de résidence, de défense, d'exaltation dynastique avec l'emplacement des tombes de la maison royale normande.