Salta direttamente ai contenuti
A
Commence par Contient Mot exact
There are 97 entries in the glossary.
Pages: 1 2 3 4 5 »
Terme Définition
AbsideConstruction creuse, surmontée d’une voûte, en général de plan semi-circulaire, qui interrompt la continuité d’un mur plane. Dans les basiliques préchrétiennes et chrétiennes, elle se trouve à l’extrémité de la nef centrale, ayant pour fonction d’amplifier la voix du président de l’assemblée, assis sur la « cathèdre », et du conseil qui l’entoure. L’abside est parfois accompagnée, comme à Monreale, d’absides latérales. Au Moyen-âge et à l'époque moderne, elle abrite le chœur des chanoines ou des moines.
 
AmbonPetite chaire fermée sur trois côtés par un parapet et à laquelle on accède par le biais d’une marche sur le quatrième côté. L’époque paléochrétienne ne conserve pas de trace de l’ambon car la parole ne pouvait être entendue de l’assemblée que si elle provenait de l’abside, élément amplificateur particulièrement efficace. Dans les églises romanes, il y avait deux ambons sur les côtés de l'autel : l'un à droite pour la lecture de l'Epitre, l'autre à gauche pour la lecture de l'Evangile.
 
ArcStructure architecturale curviligne qui repose sur deux sommiers (piliers, colonnes, etc.) Il peut assumer diverses formes : en plein-cintre, semi-circulaire (le plus courant) ; arc brisé (ou à double cintre ou en ogive), constitué de deux portions de cercle qui forment, en s’entrecroisant, une flèche ou angle aigu au sommet. Déjà utilisé dans l’antiquité, il connut un grand essor avec l’architecture arabe et gothique ; arc-boutant, dont les naissances ne sont pas au même niveau; il s’oppose aux poussées horizontales des voûtes en exerçant une contre-poussée ; autres : (arcature aveugle, arc lobé, surbaissé, triomphal, outrepassé).
 
Arc-boutantPour soutenir le toit de pierre des cathédrales médiévales, on utilisait des contreforts, ou grandes colonnes extérieures, qui soulageaient la maçonnerie en reportant les charges au sol. Ce n’est pas un hasard si les cathédrales sont considérées comme des ouvrages de grande ingénierie sur le plan l’équilibre et de la répartition des poids.
 
Arcade (fra)Baie en forme d’arc reposant en général sur des piliers, de diamètre relativement important. Désigne également une série d’arcs en succession.
 
Architrave (fra)Elément d’architecture portant horizontalement sur les colonnes ou les piliers. Elle constitue la partie inférieure de l’entablement dans les ordres classiques.
 
Arêtes, voûte d’Voûte constituée par l’intersection à angle droit de deux voûtes en berceau.
 
AutelSon emplacement dépendait du saint sous le vocable duquel était placée la cathédrale : il était en effet aligné sur le point où se levait le soleil le jour où l'on fêtait le Mystère liturgique principal ou le Saint du lieu. Dans les basiliques paléochrétiennes, il fait face à la cathèdre épiscopale, érigée au centre de l'abside principale. Au Moyen-âge, pour faire place aux « reliques » des martyres et des apôtres conservées dans une crypte, l'autel fut surélevé.
 
BaptistèreEdifice de plan central, avec un couvrement en coupole, qui abrite les fonts baptismaux; il est généralement isolé de l'église.
 
Bas-relief (fra)Sculpture réalisée sur une surface plate où les figures adhèrent au fond et dont les contours se détachent avec une faible saillie. Son contraire est le haut-relief.
 
Base/soclePartie inférieure d’un édifice, d’une colonne, d’un pilier, ayant une fonction de soutien.
 
BasiliqueVaste édifice de la Rome impériale, de plan rectangulaire, dont l'espace intérieur est divisé par des colonnes en enfilade. Elle avait une fonction de tribunal et de forum commercial, avec une abside (ou deux) qui amplifiait l'émission des voix et de grandes fenêtres pour garantir suffisamment de lumière aux assemblées. Le toit était composé de fermes en bois, légères, ce qui évitait d'avoir recours aux arcs-boutants extérieurs ou contreforts qui s'imposent en revanche pour les toitures de pierre, comme dans les cathédrales gothiques médiévales. L'église reprit ce motif pour les premiers édifices de culte qui avaient un plan rectangulaire divisé en longueur par des colonnes, des piliers, comportant trois ou cinq vaisseaux, et se terminant par un espace semi-circulaire dénommé abside, parfois coupée transversalement par un transept dédié aux fonctions liturgiques et conçu pour donner une forme de croix latine au plan du bâtiment.
 
Berceau, voûte enConstruction de forme courbe couvrant un espace ou une travée constituée d'une structure en demi-cylindre circulaire qui reporte les charges auxquelles elle est soumise sur deux murs parallèles.
 
CalotteL’un des quatre secteurs sphériques de la voûte d’arêtes.
 
CathédraleDe « cathedra », terme latin dérivé du grec, elle indique le siège épiscopal et, au Moyen-âge, élargit son sens sémantique premier pour désigner l'église dans laquelle officie l'évêque. Le plan de la basilique peut être en forme de croix latine ou de croix byzantine. En général, il s’agit de l'église la plus grande et elle est toujours la plus importante et la seule du diocèse.
 
CathèdreSiège en bois, en marbre ou en ivoire généralement en marqueterie ou orné de bas-reliefs, placé derrière l'autel, au fond de l'abside, destiné à l'évêque lors des fonctions religieuses.
 
ChancelClôture de forme parallélépipède en bois, métal, pierre ou marbre, en relief, marqueterie ou mosaïque, décorée d’ornements symboliques, qui sépare le presbyterium dans les églises paléochrétiennes et médiévales.
 
ChapellePetit espace destiné au culte, isolé ou faisant partie d’un complexe architectural. Elle désigne également un autel dans l’église ou un oratoire. Les fidèles plus aisés offraient souvent des dons pour faire bâtir une chapelle votive à leur mémoire.
 
ChœurPartie de l’église réservée aux chantres, placée derrière l’autel, dans l’abside ; généralement constitué de stalles en bois souvent sculptées ou en marqueterie avec un pupitre au centre pour la chorale. Il sera remplacé dans les églises des pays protestants par l’orgue.
 
Cierge pascalGrande base circulaire sur laquelle était placée un grand nombre de cierges avec suffisamment de mèche pour pouvoir éclairer l'espace des célébrations et des assemblées. Dès l'époque chrétienne la plus reculée, la forte lumière qui en émane devient le symbole du Christ qui ressuscite durant la nuit suivant le grand Saba de la Pâque en l’an 30.
 


Tout | A | B | C | D | E | F | G | H | I | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V


Glossary V2.0