Salta direttamente ai contenuti

Le système défensif

PDF Stampa E-mail
Home arrowL'église cathédrale de Monreale arrowLe système défensif

Le col de Santa Ciriaca, choisi pour l'érection de la nouvelle citadelle royale, est en effet une plate-forme naturelle, adéquatement adaptée, s'élevant sur un promontoire panoramique qui embrasse un vaste territoire allant de Palerme jusqu'à l'arrière-pays occidental, où les possessions de l'archevêché se seraient par la suite étendues. Juchée en position stratégique, la citadelle pouvait également dominer, au-delà de Palerme et de la mer, le système de parcs que les normands avaient réalisés entre la source de Fawara et celle d'Altofonte (autre centre d'édifices royaux extra moenia).

Le promontoire permettait de contrôler également le réseau routier qui, en partant de la capitale, conduisait au cœur de la région centre ouest de la Sicile.

Toute la plate-forme de la citadelle royale était entourée de puissants murs d'enceinte qui en bordaient le pourtour et étaient constellés de douze tours. L'axe longitudinal de la cathédrale, prolongé à l'extérieur vers l'ouest, traversait la cour d'en face entourée de portiques (Paradis) et réservée au peuple, en croisant, légèrement excentrée, la porte d'entrée ouverte sur la rue qui conduisait à Palerme ou au carrefour, dans l'arrière-pays. A l'opposé, à l'est mais sur le même axe, il existait une autre porte ouverte sur une butte qui, en descendant vers la vallée, longeait la base du promontoire. Nous ne savons pas si cette porte date de la même époque que la porte occidentale, mais elle figure en effet dans la cartographie du XVIe siècle en tant que porte menant au couvent des Capucins. Toutefois, elle franchit le couvent et pénètre encore plus en aval, un indice qui laisserait supposer un raccordement avec la rue d'accès principale.

L'ensemble du complexe fortifié, difficilement accessible en venant du sud et de l'est, était surveillé et défendu, le cas échéant, d'en haut par les troupes qui étaient de garnison dans un château de type normand (dénommé Castellaccio) retranché au Nord sur le Mont Caputo qui dominait le site.